Arnaud Rolland

Entre Raymond Pettibon, Vuillemin et Reiser, le crayon d’Arnaud griffonne une société mal en point.
Grotesque dans les poses et les cadrages, l’humanité y est croquée avec un gros maquillage… qui dégouline! Par un trait sec, les scénettes forcent le trait pour une hilarité morbide.