L’Espace GRED, dans le cadre de La Rosée du matin…

participera au FESTIVAL OVNi hors les murs le samedi 05 décembre de 11h à 23h.

Vernissage à partir de 19h

 

gred_ovni

Mireille Kassar :

Née au Liban, la peintre et vidéaste Mireille Kassar vit et travaille entre Paris et Beyrouth. Son travail se déploie à travers un large éventail de pratiques qui inclus peintures, dessins,
films, écrits, musiques et installations.
Mireille Kassar est exposée à l’international depuis 1996. Elle est actuellement représentée par la Agial Art Galery de Beyrouth, où elle a exposée son projet « Mantek al Tayr / The
Conference of the Birds en 2013.
Ses oeuvres font parties de quelques-unes des plus prestigieuses collections au monde. Récemment, le Centre National d’Art et de Culture Georges Pompidou de Paris, ainsi que le
British Museum de Londres, ont fait l’acquisition de certaines d’entre-elles pour les inclure à leur collection permanente.
Le travail de Mireille Kassar se pense comme l’expansion d’un état de conscience, à travers ou, parfois, au-delà la question du langage. Il peut être perçu comme un réajustement
de l’expérience sensorielle, le déplacement d’une pensée discursive vers des sensations cognitives premières.
C’est en partant de l’exploration du thème originel de « l’Etat d’Être » que ses derniers mouvements artistiques se sont déployés autant dans la peinture que dans la vidéo. À l’origine
de toute sa démarche, les peintures de Mireille Kassar orientent, convoquent et organisent d’autres formes d’art, toutes dédiées à l’aboutissement de sa démarche.
Sa recherche artistique et spirituelle la conduit à côtoyer des pays et des contrées dont l’éloignement géographique ou culturel sont les gages mêmes d’une étrange proximité.
L’éloignement, la proximité, la dispersion, le déploiement, le temps cyclique, le temps libéré de sa linéarité, sont autant de paramètres et de constances qui animent et sous-tendent
le coeur d’un travail auquel elle a dédié sa vie.
Mireille Kassar travaille actuellement à la postproduction d’un film qui prend comme décor physique et mental les paysages et édifices de Mardine.« Mantek Al Tayr » est inspiré du
livre de Jalal Din Attar.
Expositions récentes et Projections : 1 Octobre 2014 – 1 Mars 2015 British Museum : « Poetry and Exile ». Exposition par le British Museum de ses dernières acquisitions du travail
de Mireille Kassar. Exposition dirigée par Mme Venitia Porter. 5-16 Février 2015 Berlinale Forum Expanded – 13 Avril – 24 Mai 2015 Università degli Studi – 24 Juillet 2015 New
Horizon Festival European Short Films – 04 – 30 Aout 2015 Staatsgalerie – 04 Aout – 15 Novembre 2015 Centre for Contemporary Art Ujadowski Castle – 10 Octobre – 30 Novembre
2015 Palazzo riso : « Nel Mezzo del mezzo ». Expositions des peintures de Mireille Kassar et projection du film « The Children of Uzai, AntiNarcissus », acquisitions du Centre d’Art
Moderne George Pompidou, au sein de l’exposition collective « Nel Mezzo del mezzo ». Exposition dirigée par les curateurs Christine Macel (Centre George Pompidou).

 

Fanny Lavergne :

2015-2016 Post-Diplôme Art et Scénographie au Pavillon Bosio, École Supérieure d’Arts Plastiques de la Ville de Monaco.
2015 Prix des écoles d’arts Artagõn I, Paris, France.
À la lisière entre scénographie et arts plastiques, je travaille comme une accessoiriste, prenant pour point de départ un objet – réceptacle d’une mémoire collective – que je dessine et
façonne jusqu’à l’amener à se donner en spectacle. L’objet fini s’inscrit alors dans un espace en tension entre l’action et le visiteur. Support de vidéo ou de performances mes pièces
vivent le temps de leur monstration à travers un corps qui agit ou qui regarde.
Sensible aux vanités, je m’inspire du vide qui succède à la disparition de quelqu’un ou de quelque chose et des incertitudes liées au passage du temps.
Mes pièces nécessitent souvent un long temps de création, soit en respect pour la matière utilisée, comme la céramique, soit par l’application d’un geste quasi-artisanal qui met en
jeu ma patience. Lors de leur présentation, j’oppose ce long moment d’élaboration avec la présence d’un danger, voire même d’un accident qui aura lieu en un instant. Proche de
l’artisanat, je n’hésite pas à passer plusieurs années à modeler ou façonner un objet, telle une accessoiriste obstinée jusqu’au soir de la première. Et c’est là que tout se joue : l’objet
retrouve son autonomie et se donne seul, en spectacle.
Scénographe et plasticienne, ces deux champs se croisent, se confrontent et se complètent au sein de ma pratique, s’inspirant l’un de l’autre, mêlant le spectacle aux arts
plastiques. Même si le tragique n’est jamais bien loin, avec toute sa violence, les questions de temporalité du spectacle, du regards et de l’oeuvre ouvrent vers une poésie et une
dérision presque humoristique dans mon travail.

 

Antoine Audiau :

Antoine Audiau a répondu présent à l’invitation de Maya pour le démarrage de : La Rosée du matin en mars 2015 dans laquelle il conçoit le cartel et la vidéo.
Antoine fait ses débuts en tant que styliste, s’associe avec Manuel en tant que graphiste sous le nom d’Antoine+Manuel en 1993.
Leur travail s’oriente rapidement vers les domaines de la culture et de la mode.
Ils créent notamment les identités visuelles pour Christian Lacroix et Sèvres Cité de la céramique, pour des théâtres et des musées comme la Collection Lambert en Avignon, la
Comédie de Clermont-Ferrand scène nationale et le CNDC (Centre national de danse contemporaine) à Angers.
Le mobilier, l’illustration, la peinture, la photographie et l’animation font aussi partie de leur approche transversale.
En 2009 une exposition leur est consacrée au musée des Arts décoratifs à Paris ainsi qu’au Heritage Museum à Hong Kong.
En 2011 ils font partie de l’exposition itinérante Graphic Design, Now in Production, presentée à Minneapolis, New York, Los Angeles, et plus récemment au Contemporary Arts
Museum Houston, Texas (20 juillet29 septembre 2013).
Ils dévoilent fin 2013 « Cartieroscope », une monumentale fresque animée conçue pour le salon d’honneur du Grand Palais à Paris pour l’exposition de la Maison Cartier.
C’est à Mayenne que leur dernière installation Capsula — une construction en bois polychrome à l’intérieur de laquelle est projetée une animation de 8 min — est présentée au
centre d’art la Chapelle des Calvairiennes.
Ils sont membres de l’Alliance graphique internationale depuis 2012.

 

OVNi