Jean-Charles Michelet

Quand les Droogies se font pincer et finissent en cabane, il est de coutume d’aller les rencarder avec une orange. Quand les Droogies se font calancher et finissent en caisse, il est de coutume d’aller les border avec une offrande.

8 Volts 5 alimentent un électro-aimant offrant une séance de çà-va, çà-vient entre cinq aiguilles gorgées de Deep Black et une peaux riche en vitamine C. La pédale enfoncée et le poignet sûr ; des cicatrices noires dessinent des reliques de ribouldingues faites de chair, de spiritueux et de poudre. Le Droogie emporte avec lui, dans son ultime emplacement, les artefacts cicatrisants de ces derniers rassoudoks au Korova Milk Bar, lors de petites fête agressives, excessives, jeunes, insolentes, vicieuses… Idéal !

Texte : Jean-Charles Michelet-Gambelli

Techniques : oranges, encre deep black, dimensions variables, 2013