Jonathan Martin

Jonathan Martin est né en 1986. Il a étudié au London College of Communication et à l’Ensad (Paris). Son travail s’organise autour du dessin. Il réalise également des films d’animation, dans la tradition du cinéma expérimental, et des fanzines. Son travail trouve sa principale source dans la musique populaire, et l’idée, exprimée par Gershom Sholem, de la tradition comme “une sorte de chasse au trésor”, “une possibilité de renouer avec ce qui a été oublié ou ce qui n’est pas encore parvenu à se manifester”.

 

 

photo-152                 Jonathan Martin Francilia
Captures des vidéos Braids of Time and Space et Francilia
Francilia, produit en 2013 au G.R.E.C., est construit autour de trois chansons de Francilia, une reine de chant haïtienne enregistrée en 1931 par le folkloriste et musicologue Alan Lomax. Des images d’archives tournées par Elizabeth Lomax ouvrent et ferment une longue séquence abstraite, réalisée à l’aide produits chimiques sur du film 35mm vierge, qui ouvrent à la voix de Francilia et aux paroles des chansons, chantées à la première personne, et marquées par la complexe culture populaire, l’héritage spirituel et le désir démocratique haïtien. Haïti, comme les autres pays des révolutions atlantiques, mais peut-être plus encore que les autres, est un pays imaginaire autant que réel, et c’est cela dont parle le film.

Braids of Time and Space (16 mm, NYC) montre les mains d’une amie qui tresse des roseaux et des tiges de plantes. Les couleurs sont altérées numériquement, sur le principe de la solarisation, et glissent progressivement avec le déroulement du film. La bande sonore est enregistrée avec trois postes de radios : le principe est de faire interagir deux ondes radio, dont la différence de fréquence fait apparaitre un son, assez semblable à une voix ou un sifflement (c’est le principe du thérémine). Le film a donc pour sujet et principe de fonctionnement des opérations de permutations et d’interférences (sur les plantes, les ondes et les couleurs du film), qui sont aussi toutes un moyen de regarder les gestes du tressage comme ce qu’ils sont : des opérations mathématiques réalisées dans la matière.